12
avr

THE FUNNY DEAD-Web Série

mayor

Découvez l’épisode 5 de THE FUNNY DEAD, la célèbre web-série comico-zombiesque en cliquant ICI : EPISODE V

Les autres épisodes sont toujours disponibles :

EPISODE 1

EPISODE 2

EPISODE 3

EPISODE 4

A bientôt les amis ! Et rejoignez-nous sur la page facebook du groupe en cliquant ICI !

Yeaaah !

04
jan

HALLOWEEN SPIRIT

Salut et bonne année à tous !

Voici un nouveau film, visible en streaming !

POUR VOIR LE FILM, CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT : HALLOWEEN SPIRIT

affiche-halloween-2

10
août

LA BAGARRE ! BATTLEBLOOD LE FILM

Salut !

Voici le film complet : “BATTLEBLOOD” ! Du sang et de la bagarre (ou inversement !)

jayjay-tete-jpg2

Pour voir le film, cliquez sur ce lien : BATTLEBLOOD LE FILM

22
juin

BATTLE BLOOD - LA BANDE ANNONCE

battle blood

battle blood

Voici la bande annonce du film “Battle Blood” qui sortira cet été ! Cliquez sur le lien ci-dessous :

battleblood

26
jan

NOTRE JOUR VIENDRA

Quasi unanimement détesté à sa sortie, “Notre jour viendra” a pourtant ce charme qu’on peu de films, et encore moins des films français. Souvent comparé à “Orange Mécanique” ou à du Blier pour son côté un peu provoc’, le métrage ne joue pourtant pas vraiment dans la même catégorie. Bien sûr, on peut comprendre la comparaison lorsque l’on voit des marginaux dans un road movie décalé et certainement même que Gavras s’en est inspiré mais pour moi, et comme le dirait Mulder, la vérité est ailleurs. J’ai vu ce film comme une grosse farce (dans le sens comique mais aussi dramatique), un enchaînement de scènes barrées et tendant plus vers le comique trashy et sensé que vers la provocation pure et simple. Un film un peu dans l’esprit de ce que faisait déja Gavras à l’époque Kourtajmé. “Notre jour viendra” est une espèce de “Frères Wanted” en version longue mais avec une mauvaise conscience en plus de l’âme.

Alors bien sûr, on peut reprocher au film de ne pas partir de grand chose (deux roux décident de partir vers la terre promise : l’Irlande) pour arriver à rien mais, franchement, entre les deux, on s’éclate. Cassel est impeccable et son personnage, Patrick, toujours imprévisible. Lorsque Patrick arrive dans un endroit, on ne sait jamais ce qu’il va se passer. Avec sa folie, il inspire la crainte et arrive à manipuler tous les gugus qui croisent son passage. Tout particulièrement Rémy, le second personnage principale interprété par Olivier Barthélémy, a qui Patrick va mettre en tête qu’il est le messie des roux. Les roux passant pour un peuple, ou plutôt une minorité, malheureusement pas unie, qui ne possède donc aucune force et qui doit subir les mesquineries et autres galegades du reste de la population. A deux, ils décident de montrer qu’ils existent en réalisant des actes insensés. Au travers de ce parcours dont on sait dès le début qu’il finira mal, on a surtout droit aux portraits de deux “beaux” personnages en perdition, en décalage avec la réalité.

notre-jour-viendra

Alors que beaucoup prennent d’abord ce thème des roux pour une métaphore sur l’exclusion (ce qui est bien sûr vrai), c’est surtout le fait que ces deux (finalement, pas vraiment) roux trouvent comme idées et prétextes cela afin d’arriver à leur fin et enfin vivre la liberté et l’auto-destruction dont ils ont toujours, consciemment ou inconsciemment, eu envie. L’un, Cassel, est un vieux révolutionnaire un peu raté qui trouve en l’autre, Barthélémy, une jeunesse et une fougue qu’il a perdu. La joie de retrouver pour Patrick sa jeunesse et la joie pour Rémy de trouver quelqu’un pour le guider vers des buts utopiques est bien retranscrite dans le film. Au final, les héros savent que la déchéance sera l’étape ultime mais plus rien ne les arrêtera. Avant d’être une métaphore sur l’exclusion, le film est d’abord une histoire sur la perdition et sur la chasse aux espoirs perdus.

Entre tragédie et comédie, “Notre jour viendra” trouve son équilibre grâce au talent qu’à Gavras à filmer des scènes drôles de la façon la plus sérieuse possible. Un décalage qui, certes peut choquer, mais qui permet surtout de s’attacher aux personnages et à leur parcours. Au début de ce post, j’ai dit que le film ne mène à rien mais en fait c’est faux, il ne mène juste pas là ou vous avez l’habitude d’aller, il ne vous emmène pas sur les chemins balisées de films plus conventionnels. Non, “Notre jour viendra” vous emmène là ou vous déciderez inconsciemment qu’il vous emmène. Vers le dégout, peut être, ou vers un pur moment de cinoche voir même de vie. Dans tous les cas, vous ne serez pas perdant.

Ma note : 8/10

18
jan

CHATROOM

J’ai été au cinéma ce weekend voir “Love & autres drogues”.  Mais bon, je ne me vois pas trop faire un post sur ce film… Pas que le film m’ait déplu, c’était même plutôt sympathique mais bon, sur un blog “Mad”, c’est pas le top quoi… Déja “The Tourist”, c’était limite ! Du coup, je vais vous parler du film que j’ai regardé en DVD : “Chatroom”.

Primo, j’aime bien Hidéo Nakata. C’est vrai, son “Ring” est un des seuls films qui m’ait vraiment fait flipper ces 15 dernières années. Rien que pour ça, je respecte ce type. “Dark Water” aussi était bien angoissant. Le remake de “Dark Water” est bien pourri, par contre ! Dans le genre remake claqué, il se pose là ! Bref, c’est pas le sujet.  Bah oui les gars, faut pas me laisser digresser comme ça  sinon  je vais boucler mon post et j’aurai même pas parler de “Chatroom” !

Donc, pour les trois du fond qui suivent pas : “Chatroom” est un film de Hidéo Nakata. Ce film raconte l’histoire d’un jeune dont j’ai complètement zappé le nom… Ah, si, William ! Je m’en rappelle car il a le même prénom qu’un pote et puis ça ressemble à Will I am et du coup, c’est cool quoi. Donc, William crée une chatroom (un salon de discussion) sur internet afin de jacter avec ses amis. Bon, au début, il est un peu tout seul mais il est vite rejoint par 4 autres jeunes du tier-quar de Chelsea. Bon, je vous rassure, le film ne montre pas cinq jeunes devant leur ordinateur pendant 1h30. Non, les chatrooms sont representées par de vraies salles qui se modifient selon les pensées des personnages etc… Bref, visuellement, c’est pas trop austère même si ce n’est pas la grande folie qu’on aurait pu espérer par rapport aux possibilités qu’offrent un tel sujet.

chatroom-4

Niveau scénario, on comprend assez vite que William n’est pas un ami qui veut du bien à ses compagnons de discussion et va profiter de leurs faiblesses et de leur jeunesse pour les pousser à commettre des actions…euh… malveillantes. Ce qui commence par des bêtises d’ado (jeter de la peinture sur les fenêtres…) va vite les mener à des actes beaucoup plus graves. L’histoire est donc sympathique mais prévisible et les idées originales ne sont pas assez exploités. Dans un monde virtuel, on aurait aimé d’autres moments dans le même style que celui ou un pédophile entre dans la chatroom en se faisant passer pour une ado mais non. Le film ne va pas au bout de ses idées et finalement ne raconte qu’une “simple” histoire de manipulation psychologique avec comme contexte internet au lieu de vraiment entrer dans ce vaste univers virtuel.

Globalement, “Chatroom” est donc un film agréable à regarder, bien interprété, intriguant de par son univers mais qui possède malheureusement quelques longueurs et un manque d’originalité niveau scénario. A part ça, j’ai acheté l’anthologie “Alien” en Blu-ray et ça, ça fait plaisir !!!

Ma note : 6,5/10

05
jan

THE TOURIST

- Allo, je suis bien chez Sony Pictures ?

- Oui, qui c’est ?

- C’est Florian Henckel Von Donnersmarck ! 

- Quoi ? C’est quoi ce nom qui sert à rien ?

- Hey ho, Je suis le mec qu’a réalisé “La vie des autres” ! J’ai été oscarisé quand même !

- Ouais, enfin, tout le monde s’en branle.

- Oui mais j’ai un super scénar’

- Ah, ouais?

- Nan, je déconne, c’est un remake d’ “Anthony Zimmer”.

- La chiasse.

- Ouais, mais j’ai Angelina Jolie et Johnny Depp qui veulent bien jouer dedans !

- Oh les cons… Bon, ça marche, je t’envoi un chèque.

Plus tard, sur le plateau.

- Bon, Johnny, tu joues comme dans “Pirates des Caraïbes” mais sans le costume, ok ?

- T’es sur Flo ? avec les mimiques et tout ?

- Ouais ouais… Bon, Angelina, tu joues comme dans “Tomb Raider”, “Salt’ et tout ça.

- C’est à dire ?

- Bah, mal et maquillée comme une voiture volée.

- Ok.

Après le tournage.

- Yes, Florian Henckel Von Donnersmarck à l’appareil, j’écoute.

- Ouais, j’ai vu le film pour lequel je t’ai filé le chèque.

- Ouais ?

- Mais, il se passe rien dans ton film ?

- Tu sais, pour 100 millions, t’as plus rien… Et puis, y’a un coup de feu à un moment !

- On se fait pas mal chier sinon.

- Mais non, tout est dans la relation glamour entre Angy et Johnny, c’est vachement prenant.

- Tu te fous de ma gueule ?

- Ouais, mais quand même, y’a une fin qui déchire !

- T’es fou, ta fin, elle est cramée dès la première demi-heure !

- Non, y’a Angelina Jolie qui avait pas compris.

- Ouais, c’est bien la seule…

- Fais pas la gueule mec, avec mes 2 stars sur l’affiche tu vas ramasser du cash, fais moi confiance.

- Ouais, c’est cool. Bon appelle moi si tu veux faire la suite.

- Je sais pas, je dois remaker “600 kilos d’or pur” là.

- Oh putain…

the-tourist-french-poster

Oui, c’était pas fait exprès mais je suis bien content d’avoir couper la tête des acteurs sur l’affiche.

Ma note : 3/10

29
déc

BILAN 2010

Salut !

Bon, un petit bilan perso de cette année 2010 réalisé ”à l’instinct”, sans réfléchir ni rechercher toutes les sorties :

3 meilleurs films “Mad” de l’année :

Machete, Piranha 3D, Shutter Island.

piranha-3d-affiche-fr

3 pires films “Mad” de l’année :

“Le dernier maître de l’air”, “Mords moi sans hésitation” et “Humains” (oui, je sais, il est sorti l’an dernier mais il est tellement nul qu’il mérite au moins d’être dans les flops pour les dix prochaines années !)

le-dernier-maitre-de-l-air-affiche-france-04

Les films pas vus qui devaient être trop cool :

Kaboom, Scott Pilgrim.

kaboom-affiche-france

Les films pas vus qui devaient être bien pourris :

Paranormal activity 2, Le village des ombres.

le-village

Meilleurs DTV de l’année :

All the boys love Mandy Lane, Pontypool.

pontypool

Pires DTV de l’année :

Détour Mortel 3, Sexy Killer.

detour

Meilleurs acteurs de l’année :

Danny Trejo (Machete), Leonardo Di Caprio (Shutter Island & Inception), Jesse Eisenberg (The Social Network), Jerry O’Connel (Piranha 3D)

the-social-network-poster 

Meilleures actrices de l’année :

Isabelle Furhman (Esther, le film est sorti en 2009 mais le 30 décembre donc bon…), Michelle Rodriguez (Machete)

esther_300

Les types les plus marrants de l’année :

Will Ferrell, François Damiens et Jerry O’Connell

willferrell

Meilleurs réalisateurs de l’année :

Alexandre Aja, Robert Rodriguez, David Fincher, Gaspard Noé pour “Enter the void”

Bien sûr, l’année fut riche en excellents films comme Inception, Kick Ass ,The Expendables (oui, oui, j’aime bien ce film, moi !!), Lovely Bones… mais il fallait bien faire un choix !

See yaaaaaaaaaa

29
déc

VERONICA MARS

Tiens, je ne parle pas beaucoup de séries sur ce blog et pourtant Dieu sait que j’en bouffe pas mal ! Alors, je pourrais vous parler de ce que je regarde en ce moment et qui collerait avec le côté “Mad” du blog comme “Dexter” ou “The Walking dead” mais je préfère écrire (ou plutôt recopier vu que j’avais déja écrit ce post) un petit article sur une série qui n’a connu que 3 saisons et qui était pourtant extraordinairement bien : “Veronica Mars“.

Au premier abord, “Veronica Mars” peut ressembler à une serie pour ados style Beverly Hills dans laquelle tout le monde est sympa et où le plus grave problème est de savoir où l’héroïne va pouvoir trouver le même rouge à lèvre que sa meilleure amie… Et bien, ça, c’est si vous n’avez jamais vu un seul épisode entier de cette série !

Et oui, car tout n’est pas si rose sous le soleil de la Californie et Véronica Mars l’apprend le jour où sa meilleure amie, Lily Kane, est retrouvée assassinée au bord de sa piscine. Sans oublier non plus que Véronica, quelques temps plus tôt, avait été droguée puis violée lors d’une fête. On apprend ensuite que depuis le meurtre de Lily, Véronica à été exclue de son ancienne bande d’amis et que la mère de Véronica, n’ayant pas supportée toute cette pression, a préféré s’enfuir et abandonner Véronica et son père…. A savoir que tous ces évènement nous sont racontés dès le premier épisode de la première saison ! Imaginez donc les 3 saisons à venir.

veronicamars

Car oui, comme dit en introduction, “Veronica Mars” sera arrétée au bout de seulement 3 saisons, faute d’audience. Mais, 3 saisons pleines d’émotions, de rebondissements, de rires et de drames en tous genres. 3 saisons pleines de personnages hauts en couleurs aussi. Des personnages qui vont apporter beaucoup à cette série grâce à une psychologie travaillée, des dialogues percutants et une excellente interprétation. Ces personnages possédant vraiment une personnalité propre et chacun ayant son lot de secrets.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir cette série, je vous le conseille vivement. Véronica Mars est une série intelligente et passionante mélant drame, espionnage, action, problèmes d’adolescents et d’adultes, crimes, rires et qui propose toujours une intrigue principale passionante et pleine de mystères ainsi que des intrigues secondaires originales et tout aussi interessantes.


29
déc

FUNNY GAMES US (2007)

Alors Funny games US, c’est quoi ? C’est tout simplement le remake américain de Funny games ! Et ouais, c’est pas plus compliqué que ça ! Mais alors, Funny games, c’est quoi ? me demanderez-vous (ou pas, puisque malins et surtout tricheurs comme vous êtes, vous avez déja tout lu sur allociné ou sur un autre site ! Ou mieux, vous avez déja vu le film original qui date d’une douzaine d’années !), allez, pour ceux qui viennent d’avoir le web et qui tombe sur mon blog comme première page internet (ça se peut, on sait jamais), voilà le topo : Une famille (les parents et un enfant) se font sequestrés et torturés pendant toute une nuit par deux jeunes un peu félés du bocal. Le motif de cet acte ? Bah, y’en a pas ! Ou plutôt si : Ils ont envie de s’amuser ces jeunes. C’est vrai, la vie, c’est chiant, faut bien s’occuper. Et franchement, cogner un mec à coup de club de golf ou terroriser un enfant, ça passe le temps et c’est assez funky. Sinon, en plus de ce scénario interessant, ce qui est important c’est le traitement à l’image : la réalisation (identique à celle du “funny games original”) toute en sobriété ainsi que le côté un peu voyeur du film (un de nos 2 jeunes tortionnaires s’adresse au public directement) en font une oeuvre assez réaliste et donc assez perturbante (enfin, dans une certaine mesure). Le film a aussi la particularité d’imposer un style assez lent (ce qui rejoint le côté réaliste). Ce parti-pris du réalisateur permet donc d’entrer plus facilement dans la psychologie des personnages et d’ajouter une bonne dose d’angoisse ce qui rend le tout plutôt efficace même si j’avoue m’être surpris à m’ennuyer parfois. Attention, pas longtemps ! Mais bon, à être trop contemplatif et à vouloir trop montrer le trouble que subit la pauvre famille, le film devient parfois un peu “longuet”. En même temps, sans ces passages un peu long, le film aurait-il le même impact ? Sûrement pas ! Donc, c’est un mal pour un bien !

funny-games-1483

Ma note : 7,5/10